Référendum citoyen le 3 octobre 2009 à la Ciotat

** DÉCLARATION DU PCF LA CIOTAT **

pcf13

POUR OU CONTRE LA PRIVATISATION ?

Le gouvernement veut privatiser La Poste pour favoriser les logiques financières. Notre société, les citoyens, ont besoin de La Poste et de grands services publics pour résister à la crise et répondre aux besoins humains. Avec d’autres, les communistes entendent participer à la défense de l’amélioration du service public. La Poste et les télécommunications sont notre bien commun. Le Comité national contre la privatisation de La Poste, pour un débat public et un référendum sur le service public postal, c’est plus de soixante associations, l’ensemble des syndicats et des partis de gauche rassemblés pour défendre La Poste.

** Les communistes proposent **

Le gouvernement a déjà reculé sur ce dossier. Il a une première fois reporté l’examen de son projet. Il a commencé à bouger aussi sur le texte. Il faut développer la pression populaire. Notre pays a besoin de plus de services publics garantissant les droits fondamentaux dont celui de communiquer, d’un grand service public de la télécommunication. Défendre La Poste, c’est nécessaire. Et il faut rompre aussi avec les logiques de rentabilité financière au détriment de l’efficacité sociale, moderniser et démocratiser La Poste, L‘argent existe pour cela ; de la développer avec un modèle de gestion moderne autour de trois objectifs : efficacité sociale, coopération, démocratie. Enfin, La Poste doit participer à un rôle public financier mobilisant l’épargne populaire au service de l’emploi, de la formation. Nous faisons le choix d’un service public pour les usagers, les salariés, les élus, contre la concurrence « libre et non faussée » des requins de la finance.

CIOTADENNES, CIOTADENS
VENEZ VOUS EXPRIMER


LE SAMEDI 3 OCTOBRE 2009 AU MATIN

DEVANT LE BUREAU DE LA POSTE DE LA CIOTAT
OU/ET SOUS LE KIOSQUE PLACE ÉVARISTE GRAS
OÙ UNE URNE SERA À VOTRE DISPOSITION

Bulletin de vote qui sera à votre disposition

bulletin_devote_laposte

**/**

ORGANISÉ
par le Comité national et les Comités locaux contre la privatisation de La Poste

boite_aux_lettres

Comité national contre la privatisation de La Poste

Actuellement, La Poste est un établissement public. Premier service public de proximité, son rôle est crucial pour la collectivité et plus particulièrement en période de crise.

C’est pourtant le moment choisi par le Président de la République, le gouvernement et la direction de la Poste pour transformer La Poste en société anonyme.

Que le capital soit détenu à 100% par des capitaux publics ne change rien à l’affaire. Chaque fois que l’Etat a effectué ce type d’opération, il a fait entrer des capitaux privés dans la société anonyme, (France Telecom, EDF, GDF…), avec des conséquences immédiates : réduction de la qualité du service, suppressions massives d’emploi, augmentations tarifaires, priorité à la satisfaction des actionnaires. La transformation en société anonyme constitue la première étape d’une privatisation programmée de La Poste.

Gouvernements et direction de la Poste ont dégradé la qualité du service postal en limitant les investissements répondant à l’intérêt général. Depuis 2002, plus de 6 000 bureaux de poste sur 17 000 ont été “transformés” et plus de 50 000 emplois supprimés. La population est la première victime de ce désengagement ! Celà se traduit par l’espacement des tournées, les délais croissants de livraison du courrier, les réductions d’horaires, l’allongement des files d’attente quand le bureau de poste n’a pas été carrément supprimé. Une privatisation de La Poste entraînerait une détérioration encore plus considérable du service rendu aux usagers. La rentabilité maximale immédiate et les impératifs financiers auraient priorité sur l’intérêt général.

Un Comité national regroupant plus de 60 organisations a été créé en septembre 2008, autour d’associations, de syndicats et de partis politiques. Il a demandé au président de la République d’organiser un référendum sur l’avenir de La Poste comme il en a la possibilité.

Sans réponse à ce jour.

C’est pourquoi, face à la menace de privatisation de La Poste, du 28/09 au 3/10/2009, lors de la votation citoyenne organisée près de chez vous, vous exprimerez votre refus en votant massivement NON au projet gouvernemental.

Consultation nationale organisée à l’initiative du Comité national contre la privatisation de La Poste, pour un débat public et un référendum sur le service public postal
http://www.appelpourlaposte.fr/.

**/**

MODE OPÉRATOIRE DE LA VOTATION CITOYENNE
DU 28 SEPTEMBRE AU 3 OCTOBRE 2009

Pour le bon déroulement de la votation, certains impératifs sont à respecter, afin de garantir le caractère démocratique et légitime de notre démarche.

La période de la votation Pour un maximum d’efficacité, il sera possible de voter du 28 septembre au 3 octobre 2009 suivant les opportunités, le temps fort restant bien sur le samedi 3 octobre. Il est possible d’organiser des votations anticipées sur des lieux publics très fréquentés avant le 28 septembre, par exemple les marchés se tenant le dimanche 27 septembre et autres évènements.

Les horaires du vote Le seul impératif reste la fin du scrutin, fixée à 18 heures le samedi 3 octobre pour la remontée des résultats au niveau national. La compilation des résultats se fera au fur et à mesure, en tout état de cause le Comité national sera « de permanence » le dimanche 4 octobre 2009.

Les lieux de vote Il n’y a pas d’impératif, en mairie, sur les marchés, bien sur devant les bureaux de poste, dans ou aux abords des entreprises où cela sera possible. L’objectif étant de donner au maximum de personnes la possibilité de se prononcer. Une carte interactive est disponible en ligne sur le site du comité national avec par département les lieux de vote.

Le vote
   - Toute personne âgée de plus de 18 ans peut voter, quelle que soit sa nationalité, il n’est demandé aucune pièce d’identité.
   - Sur la feuille d’émargement, faire inscrire son nom, prénom, sa ville de résidence et sa signature.
   - Elle pourra ensuite cocher la case de son choix sur le bulletin de vote et l’introduire dans l’urne.

Le processus pouvant être un peu long, prévoir suffisamment d’assesseurs en fonction de la fréquentation potentielle.

Dépouillement et remontée des résultats

Cas 1 : Il existe un comité dans votre département
c’est lui qui organise le dépouillement et la remontée des résultats sur le comité national.

Cas 2 : Il n’y a pas de comité départemental, dans ce cas le comité local ou la commune organisatrice organisent le dépouillement et remontent les résultats au comité national .

Pour toute information écrire à
contact@appelpourlaposte.fr